Il est toujours difficile de commencer un entrainement. Que l’on ai arrêté depuis longtemps ou que l’on veuille démarrer tardivement.

Par quoi commencer ? Selon quelle intensité ? Selon quelle fréquence ?

Existe-t-il une règle d’or, une formule miracle qui permettrait de s’y mettre sans difficulté. La réponse est non et oui.

Non car il n’existe pas une telle méthode. Mais oui car il est possible de la créer soi-même. Celle qui permet de progresser à un rythme constant mais qui doit être confortable pour garder sa motivation intacte du début à la fin.

Il existe bien des plans d’entrainement que vous trouverez ici ou là. L’inconvénient, en général, est qu’ils sont orientés pour des coureurs déjà capables de courir 20 ou 30 mn sans s’arrêter. Mais de quoi dispose le débutant qui, lui, est confronté aux lourdeurs des jambes, à un essoufflement rapide voire à un point de coté au bout de quelques minutes pour certains ou de quelques secondes pour d’autres. Comment dans ces conditions rester motivé pour continuer à s’entraîner et ainsi finir son marathon (des plus prestigieux comme le marathon de New York ou de Paris comme de ceux proches de chez vous ?)

Il faut comprendre que l’entrainement sera progressif et pour certains, les premières sorties ne dureront que quelques minutes. Cela est normal : peut-on demander à un corps qui n’a pas ou plus l’habitude de réaliser ces efforts et d’être opérationnel immédiatement.

J’ai une petite anecdote pour vous : j’ai demandé au Père Noel, il y a quelques années, une paire de chaussures pour courir après 10 ans sans activité sportive. Lors de ma première sortie, que je croyais pouvoir faire durer 20 à 25 mn, j’ai fait demi-tour au bout de 10 mn. Je suis rentré, j’ai rangé les chaussures en me demandant pourquoi j’avais commandé cela pour Noel. Je n’avais plus le physique ni le mental. Et pourtant, 10 mois plus tard, je courrai mon premier marathon. Comment est ce possible : j’ai juste pris conscience qu’il fallait repartir progressivement, au rythme de mon corps, et pas en fonction d’un programme établi pour d’autres.

Ainsi, si vous ne pouvez pas courir plus de quelques minutes, ce n’est pas grave. Ayez conscience que cela est normal et établissez votre progression en fonction de vos capacités, pas de règles générales. Et cherchez à augmenter lentement la durée et l’intensité de vos efforts. Ecoutez votre corps et dosez vos efforts. N’oubliez pas : qui veut aller loin ménage sa monture. Je parle de vous !

L’important est de finir son marathon, pas de le gagner, donc prenez le temps de bâtir votre réussite.

Recherches utilisées pour trouver cet article :courir un marathon debutant
L’entrainement du débutant

Post navigation


One thought on “L’entrainement du débutant

  1. bonjour,
    je vois que votre site s’étoffe…. bien bien.
    Au fait c’est le marathon accessible et pas la marathon accessible.
    bon je vous souhaite un joyeux noel et pour l’occasion je me permets de vous taper un bisoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *